Chateau de Moulinsart
The Hergé Foundation has granted certain rights for the origin of Tintin's " Moulinsart" to Chateau de Cheverny.
Close examination reveals that Moulinsart was based on two chateaus with its architectural base being Chateau de
Cheverny minus its two wings, but with its modifications and location being from Chateau RiveSarthe.  In fact, like
Moulinsart, Chateau RiveSarthe derives its architecture from Chateau de Cheverny minus its two wings. The front
steps of Moulinsart are identical to those of Chateau RiveSarthe and very different from those of Chateau de
Cheverny. The pebble pathways of Chateau de Cheverny are beige while those of Moulinsart and of Chateau
RiveSarthe are pink.
The name "Moulinsart", no doubt, was influenced by RiveSarthe. Hergé's first story mentioning Moulinsart is titled
"Le Secret de la Licorne", derived from the myth surrounding the origin of the name Ma...licorne, RiveSarthe's
village. In Herge's stories, the Loiseau brothers were the prior owners of Moulinsart. The Loyseau brothers owned
an antique shop in Malicorne at the time Herge visited Chateau Rivesarthe.
To study this topic further, conduct a Google search on "Moulinsart Rivesarthe".
On peut aussi considérer que le “vrai” Château de Moulinsart c’est celui de Rivesarthe sur la commune de
Malicorne (département de la Sarthe près du Mans). En effet, on ne peut s’empêcher de faire le parallèle entre le
titre de l’album “Le secret de la Licorne” dans lequel apparaît pour la première fois ce fameux château et le nom
de la commune de Malicorne. En outre, il y a aussi une certaine corrélation entre le village imaginaire de
Moulinsart et le nom de Rivesarthe. Mais surtout, dans les aventures de Tintin, les premiers habitants du château
sont les frères Loiseau, antiquaires de leur état. Le village de Malicorne, connu pour ses faïencerie doit justement
sa renommée aux frères Loyseau (avec un y dans la vérité historique) qui y créèrent la première faïencerie après
la Révolution. Malicorne est malheureusement ignoré au profit du château de Cheverny moyennant le retrait de
deux ailes à ce dernier pour se rapprocher du dessin d’Hergé, opération que l’on peut appliquer aussi au
Château de Saint-Loup-sur-Thouet avec le même résultat. Adaptation qui n’est pas nécessaire pour l’original qu’
est le Château de Rivesarthe à Malicorne.